So divers

Weekend au green

J’ai organisé un weekend écolo pour ma famille pas totalement sensible à cette question, et je vais vous raconter comment ça s’est passé.

Au nouvel an, j’ai décidé que mon année 2019 serait placée sous le signe du zéro déchet. J’ai acquis un lombricomposteur, changé mes habitudes de consommation (notamment mes lieux de prédilection pour faire mes courses), fabriqué ma propre poudre lave-vaisselle, troqué mes bouteilles de gel douche en plastique contre un bon vieux savon de marseille.

Je suis bien loin d’être au stade d’un bocal de déchet par an. Je continue à consommer la même marque de céréales que depuis 15 ans, je craque encore occasionnellement pour des gnocchis ou de la mozzarella en sachet. Mais la masse de ma poubelle s’est au moins divisée par deux et j’apporte désormais mes bocaux de cacahuètes apéro chez mes amis. Du soft prosélytisme (parce que les cacahuètes aux herbes de chez Vrac’n Roll sont vraiment très bonnes.)

Du coup, quand je me suis retrouvée dans la formidable équipe d’organisation du weekend famille annuel, j’ai sauté sur l’occasion et j’ai dit à mes coéquipiers (tous trois dans le même esprit écolo que moi, voire plus) « Il faut absolument qu’on fasse un thème zéro déchet ! »

Je vous livre donc ci-dessous des idées pour un weekend famille zéro déchet (que vous pouvez aussi faire pour vos amis, à votre mariage, pour un enterrement de vie de célibataire, pour un séminaire d’entreprise ou que sais-je.) Nos priorités ont été de proposer des activités ludiques et compétitives, pour faire oublier un aspect potentiellement rébarbatif pour les personnes non sensibles au thème.

La journée s’est divisée en trois parties – une partie ateliers, une partie jeu d’énigmes et une partie concours cuisine – au cours de laquelle se sont affrontées 4 équipes de 4, qui s’étaient toutes affublées d’un nom et d’un signe distinctif en rapport avec le vert. Chaque invité avait été prié de mettre dans ses valises de vieilles chaussettes et un vieux tshirt importables. Mais pas plus de détail sur le thème, sinon que l’équipe d’orga s’appelait « la Green Team ».

LES ATELIERS

Pour mettre nos convives dans le bain, le samedi matin, nous avons organisé des ateliers en duel d’équipes. D’un côté, il y avait un atelier tawashi, et de l’autre, un atelier fabrication de dentifrice maison.

Pour l’atelier tawashi (des éponges japonaises) nous avions préparé 4 « métiers à tisser ». Chaque équipe devait créer deux tawashis correctement exécutés le plus rapidement possible. Au milieu de la table, la pile de toutes leurs chaussettes trouées, auxquels ils ont été trop contents de redonner vie. Tout le monde a adoré ce jeu, même les moins manuels. Ils se sont pris à la compétition et ont tout donné pour faire de beaux tawashis, en sélectionnant les couleurs avec soin, le plus vite possible.

La qualité des photos n’est pas optimale, ce sont des captures d’écran issues de films.

Pour l’atelier dentifrice, nous avons fait faire un dentifrice pâte à un duo d’équipes, et un dentifrice poudre à l’autre. Puis le jugement s’est effectué sur blindtest d’un membre de chaque équipe, qui a voté pour la meilleure pâte et la meilleure poudre. Les juges aveugles ont pris très au sérieux leur rôle de goûteur, et ils ont probablement plus pris plaisir à faire leur dentifrice comme ça que sans enjeu.

Enfin, nous avons clôturé les ateliers par une fabrication de sacs en tshirt sans couture. Là encore, ils étaient trop contents de voir revivre leurs vieux tshirts immettables ! Ici, pas de compétition, pas de gagnant, juste un bon moment de découpe tous ensemble. Vous trouverez un tuto ici.

LES REPAS

C’est la pause midi. Le bon moment pour vous parler de nos choix en terme de courses et repas. Déjà, nous n’avons pas respecté le zéro déchet jusqu’au bout. Nous avons acheté de la mozza en sachet, ainsi que des saucisses sous vide. La plupart des autres emballages inévitables pour ce genre de volume de courses (lait, boissons, etc) était au maximum recyclables. Mais la préposée aux courses a quand même fait 5 magasins différents pour minimiser les emballages !!

Niveau choix des menus, nous avons été plutôt light sur la viande (par rapport à ce que la famille consomme habituellement, disons). Etant quasi exclusivement végétarienne, j’ai demandé à ce qu’on fasse au moins un repas végétarien. Finalement, il y en a eu deux : des lasagnes végétariennes et un bar à salade, repas que je recommande chaudement. Il s’agit de couper un tas de légumes et de les présenter dans divers saladiers, tous séparés. Les invités peuvent ainsi se servir exactement comme ils le souhaitent. Petit bonus : nous avons acheté le nombre de melons suffisant pour pouvoir nous servir des demi-coques de melon comme de bols pour la salade ! Et ce petit détail a vraiment remporté les suffrages (bien plus que j’aurais pu le penser).

Pour les enfants, nous avions prévu des gâteaux maison pour éviter les emballages, mais nous n’avons pas coupé aux compotes/yaourts en pot, etc. Pareil pour les couches, qui étaient jetables. Pour un gros weekend comme celui-là, difficile d’être irréprochable…

En revanche, nous avions prévu serviettes de tables et torchons à volonté pour remplacer les sopalins, très peu ont été utilisés ! Facile à mettre en place et ça vaut vraiment le coup (le sopalin, c’est vraiment une aberration…)

LE JEU D’ENIGMES

Je ne m’étendrai pas là-dessus car très peu d’énigmes étaient orientées zéro déchet (on ne voulait pas trop s’appesantir avec le thème, pour ne pas lasser les participants). Mais il est assez simple de faire des énigmes tournées autour de l’écologie. Nous avions par exemple un mots-mêlés (sans liste de mots à côté, sinon c’est trop simple) orienté verdure, une recette d’adoucissant comme base à une autre énigme, un picross dont le résultat donnait le symbole du recyclage. (Le voici pour les amateurs)

LE CONCOURS CUISINE

Nous avons l’habitude de faire des concours cuisine en famille, mais nous avons décidé de changer un peu pour celui-là. Déjà, nous n’avions pas prévenu les équipes. Elles ont appris vers 16:30 qu’elles allaient chacune devoir préparé 20 bouchées salées et 20 bouchées sucrées pour 21:00… et qu’elles allaient devoir faire les courses, là, maintenant, tout de suite ! J’avais peur que les gens soient vraiment déçus de devoir faire des courses, mais finalement, pas du tout, ils ont adoré le challenge. Ils se sont donc réunis pour penser à leurs recettes, et nous leur avons simplement glissé « Souvenez-vous du thème du weekend… »

Car ce qu’ils n’ont su qu’en rentrant, c’est qu’ils allaient avoir chacun leurs propres poubelles de tri. Une poubelle tout venant, une recyclable (vert, plastique, carton) et une organique. Nous avions affiché les consignes de tri dans les cuisines et nous avions fabriqué les poubelles avec des boîtes à chaussures récupérées auprès de magasins.

Image créée à partir de l’affiche de la ville de Rumilly.

Et finalement, nous avions décidé que le gagnant du concours cuisine serait exclusivement jugé sur la masse de déchets générés. Aucun jugement de la qualité des plats. Nous n’avons pas regretté notre choix car les quatre membres du jury que nous étions n’avions pas du tout le même avis sur chaque bouchée proposée ! Et finalement, difficile de juger partialement quelque chose d’aussi subjectif que le goût d’un aliment. Bien plus objectif : le poids des déchets !

Pour comptabiliser les scores, nous avons donc compté x3 le poids du tout venant, x1 le recyclable et x0 l’organique (nous avons aussi négligé le poids du verre, recyclable à l’infini, pour ne pas plomber les scores). Par chance, il y avait un composteur dans le jardin du gîte !

Le point noir de ce défi, c’est que chaque équipe est partie faire les courses en voiture, mais on n’a pas su comment faire autrement pour mettre en oeuvre notre idée.

BILAN

Nous avons été agréablement surpris nous-mêmes de l’accueil réservé à nos activités et à notre thème. Finalement, le faire de manière détournée, sans imposer ou faire de leçon mais en mettant directement en pratique, c’est le plus efficace. Et qui sait, peut-être que ça en aura inspirés certains à modifier un tout petit peu leurs habitudes de consommation !

En tout cas, c’est le premier weekend à 20 personnes que je fais avec une si petite poubelle tout venant ! Et ça, c’est vraiment jubilatoire.

A vous de tester et de me faire vos retours ! J’espère que ça en inspirera certains.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *