So divers

Voilez ces cheveux que je ne saurais voir

 

Je vous le dis tout de suite, je ne suis pas musulmane. Ceux qui considèrent que je n’ai donc pas mon mot à dire sur le sujet peuvent arrêter de lire.

 

Le propre de l’extrémisme, de mon point de vue, est de décrédibiliser d’emblée son adversaire afin de pouvoir réaffirmer son propre point de vue en désamorçant le débat. Par exemple, un nazi dira que les juifs ou les communistes sont un danger et de là leur retire la crédibilité de parole. Un extrémiste religieux va dire que lui seul détient et connaît la vérité, et que tous ceux qui pensent autrement sont manipulés par le démon. Une féministe extrémiste va affirmer que les hommes n’ont pas leur mot à dire sur la condition des femmes, puisqu’en tant qu’hommes ils ne peuvent pas comprendre. Un athée extrémiste dira que les croyants ont subi un lavage de cerveau qui les empêche d’avoir un discours légitime. Un trans extrémiste dira que seul quelqu’un ayant vécu la même chose a une légitimité de parole, etc. Dans tous ces cas de figure, on décrédibilise un discours avant même qu’il n’ait été prononcé. Bien qu’on puisse expliquer ce comportement, qui trouve son origine dans les mécaniques de dominations sociales, il me semble néanmoins qu’il est nocif à n’importe quel combat.

Certains extrémistes annuleront ainsi la légitimité de ma prise de parole. Mais je m’en fous, je parle.

 

Je vous préviens (histoire de chasser pour de bon les derniers lecteurs qui n’approuveraient pas vraiment ma prise de parole), je n’ai pas lu le Coran en entier. Et je ne vais pas le citer dans cet article, même si je vous renverrai en note à des liens qui le font. Et j’ai une raison pour cela, que je considère légitime :

Ce qui m’intéresse, dans cette problématique, c’est l’approche sociologique, la façon dont les Hommes vivent leur religion, ce qu’ils en comprennent, et non pas l’approche théologique des textes, désincarnée d’une pratique religieuse concrète et contemporaine.

 

On considère souvent que dans ce genre de débats, on n’écoute pas en priorité les bonnes personnes. J’ai décidé du coup de partir pour cet article de la base des témoignages de femmes musulmanes qui portent le voile, afin de voir si leurs raisons pouvaient me convaincre.

 

Mais avant, je tiens à exprimer ma position politique sur le voile, qui n’a rien à voir avec ma position idéologique.

Je pense qu’il est totalement absurde que des lois puissent interdire le port de quelque accessoire vestimentaire que ce soit, sauf s’il porte atteinte à l’identification d’un citoyen. Autrement dit, je suis contre l’interdiction du port du voile, mais pour l’interdiction de la burqa (même si cette dernière a été bien trop fortement médiatisée au point de faire une montagne d’une taupinière).

D’autre part, je suis absolument blasée par les discours des gens bien-pensants de droite qui, lors du débat sur le burkini, se disaient sincèrement choqués et insultés par la vue de femmes voilées sur la plage, comme si c’était une provocation envers eux-mêmes. Je ne vois absolument pas en quoi une tenue vestimentaire est une provocation, à moins qu’un vêtement comporte des inscriptions ou un message provocants. Je pourrais à la limite comprendre que des personnes un peu coincées se trouvent choquées de voir une femme peu vêtue. Mais une femme trop vêtue ? En quoi est-ce un problème ? Moi, quand je vois une femme voilée, je m’interroge sur ce qui l’a amenée à se voiler et je me sens embêtée pour elle car j’y vois un signe de domination masculine. Mais je ne me sens absolument pas provoquée, sauf si elle commençait à me dire que je devrais me voiler car je suis indécente (ce qui ne m’est jamais arrivé… J’ai entendu des hommes faire le prosélytisme du voile, mais jamais des femmes, étrange, non ?)

Bref, tout ça pour dire que je trouve que se trouver provoqué par un voile est aussi ridicule que de se sentir provoqué par un tatouage ou quelqu’un qui s’habille en noir.

En revanche, je suis favorable à ce qu’au sein de la communauté musulmane et/ou féministe, des initiatives de libération du voile soient enclenchées ; et que notamment les hommes et les imams déculpabilisent les femmes musulmanes sur cet aspect, comme le fait l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou. (Promis, je citerai plus d’homme après ça.)

En effet, le voile me semble être un instrument de domination masculine, que ce soit ou non conscient chez celle qui le porte. Certes, ce n’est pas la seule forme de domination qui pèse sur les femmes, mais il s’agit d’une loi, religieuse certes, mais d’une loi. Je n’ai pas d’exemple de loi civile dans la société française qui soit sexiste de manière inhérente, si vous en avez, je serais ravie d’en débattre avec vous. Je n’affirme pas avoir raison, et j’irai même jusqu’à dire que je ne demande qu’à changer d’avis sur le voile (sinon je n’aurais pas fait ces recherches, d’ailleurs).

 

 

J’ai vu et lu plusieurs témoignages, mais j’analyserai dans cet article une vidéo en particulier que je trouve complète, agréable à écouter, structurée et écrite dans un souci d’ouverture à l’autre. Elle a été créée par une vidéaste appelée Asma Fares, et cumule près de 300 000 vues. Asma Fares est musulmane et voilée, et elle tient une chaîne de beauté sur Youtube.

 

Je vais citer des passages de sa vidéo, que vous trouverez en italique. En revanche, étant donné que je cite une vidéo dont le script est probablement au moins partiellement improvisé, je me suis permis de condenser légèrement certaines de ses phrases sans m’astreindre à les encombrer de « (…) » incessants. Vous êtes libres de regarder la vidéo pour voir les changements que j’ai effectués.

 

  • Dans notre religion musulmane, la pudeur est une très grande qualité qu’on met en avant, qui doit faire partie de la vie de l’homme et de la femme. Ce n’est pas que la femme qui doit se couvrir, qui doit éviter les regards un peu vicieux des hommes ou des femmes, la pudeur concerne vraiment les hommes et les femmes. La pudeur c’est une façon de se protéger du regard malveillant des autres, du regard vicieux que ce soit des hommes envers les femmes ou les femmes envers les hommes.

Jusque-là, je ne vois absolument rien à redire. Toute culture a un rapport particulier à la pudeur, et cela va même jusqu’à être inscrit dans les lois. Il est interdit, en France, de se promener nu dans les espaces publics (sauf endroits prévus pour), de faire acte d’exhibitionnisme, d’avoir une activité sexuelle en public et ainsi de suite, sous peine d’être condamné pour attentat à la pudeur. Cependant, ceci est régulé par la loi, et relativement équitable entre les hommes et les femmes (je ne m’étendrai pas sur les subtilités de ce débat particulier, mon article est déjà bien assez long, mais je serais ravie de le faire en commentaire).

 

  • Il y a certaines parties de la femme et certaines parties de l’homme qui ont une connotation sensuelle. Par exemple la chevelure d’une femme, une nuque, le lobe d’une oreille.

En effet, ces parties du corps peuvent être séduisantes pour certains hommes. Cependant, là où la distinction est pour moi très importante, ce sont des parties « sensuelles », et non sexuelles. En suivant ce raisonnement, si la pudeur s’applique aux parties du corps qui sont sensuelles, alors, puisque tous les goûts sont dans la nature, il faudrait être complètement couvert, à la manière des femmes qui portent le voile intégral, car une bouche, un nez ou un regard peuvent être très sexy pour certaines personnes. Pourtant, cette musulmane se contente d’un voile qui ne lui couvre que les cheveux.

 

  • Du côté des hommes c’est la même chose, mais la pudeur n’est pas sur les cheveux. Nous les femmes on n’est pas vraiment attirées par telle ou telle coupe de cheveux.

I beg to differ! Et je ne dis pas cela par simple esprit de contradiction, mais beaucoup de garçons de mon entourage peuvent le confirmer : j’adore les cheveux des garçons ! C’est ce que je trouve de plus attirant. J’ai toujours très envie de toucher les cheveux des garçons que je côtoie. (Je m’abstiens, bien évidemment. La plupart du temps.) En deuxième position vient clairement la nuque des garçons. Je suis sûre que plein de filles sont de mon avis.

Je vous propose comme « preuve » supplémentaire cet extrait de Gilmore Girls (bon, ok, c’est pas une vraie preuve étant donné que c’est une série télévisée, mais en tout cas ça tend à montrer que c’est assez ordinaire d’être attiré par les cheveux d’un homme dans la pop culture occidentale) http://tookieclothespins.tumblr.com/post/33094607218/lane-touches-rich-bloomenfelds-hair-and-i-dont

Donc, voilà où est mon plus gros problème avec le voile : c’est l’inégalité de traitement entre hommes et femmes. Les hommes ne sont pas tenus de se voiler. Pour des raisons totalement arbitraires, parce que quelqu’un a décidé que les cheveux des hommes, tout le monde s’en fout parce que de toute façon, ils sont courts, la plupart du temps. D’ailleurs, la logique d’Asma est bancale sur cette question de cheveux.

1)      Elle dit que les cheveux des femmes, qu’ils soient longs ou courts, sont attirants, mais que les cheveux des hommes ne sont pas attirants parce qu’ils sont courts. Pourquoi cheveux courts sont attirants chez les femmes, pas chez les hommes ?

2)      Elle dit que les cheveux des hommes ne sont pas attirants parce qu’ils sont SOUVENT courts, donc c’est la longueur des cheveux qui compte, or, les hommes aux cheveux longs ne sont pas tenus de se voiler.

 

  • Si la femme est mariée, elle ne garde sa beauté que pour son homme. Pour moi c’est un acte d’amour de se préserver pour son homme.

Asma ajoute ensuite que la réciproque est vraie ; mais j’ai quand même problème de double standard : les hommes peuvent montrer leur cou, leurs cheveux et leurs oreilles à tous, mais pas les femmes, qui doivent réserver cela à leur mari. Ça ressemble fortement à du sexisme, selon moi.

 

  • C’est une obligation pour la femme de porter le voile, ce n’est pas culturel, c’est vraiment une obligation divine.

Allez, petite entorse à ma promesse de ne pas parler du texte, je ne peux pas faire autrement : j’ai trouvé énormément de sources qui citent les passages évoquant « le voile » ou en tout cas la pudeur dans le Coran, et il n’est à aucune manière suggéré qu’il faut se cacher les cheveux. On y parle en revanche de la poitrine.

Beaucoup de musulmans le disent : le voile n’est pas une obligation mais une pratique culturelle. Qui remonte à 2000 ans avant J-C.

 

Fun fact : Le nouveau testament, en revanche, parle clairement du voile, en l’établissant comme outil de domination car la femme a été créée pour l’homme. Je cite l’épître de St Paul apôtre aux Corinthiens, 11, 4-10 :

Tout homme qui prie, ou qui prophétise, ayant quelque chose sur la tête, déshonore sa tête.

Mais toute femme qui prie, ou qui prophétise sans avoir la tête couverte, déshonore sa tête ; car c’est la même chose que si elle était rasée.

Si donc la femme n’est pas couverte, qu’on lui coupe les cheveux. Or, s’il est déshonnête à la femme d’avoir les cheveux coupés, ou d’être rasée, qu’elle soit couverte.

Car pour ce qui est de l’homme, il ne doit point couvrir sa tête, vu qu’il est l’image et la gloire de Dieu ; mais la femme est la gloire de l’homme,

parce que l’homme n’a point été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme.

Et aussi l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme.

C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque qu’elle est sous la puissance de son mari.

Vous voyez les musulmans, réjouissez-vous ! Le Coran n’est pas le seul texte sexiste, y’a aussi le Nouveau Testament.

Pour les sceptiques, vous trouverez différentes traductions de cet épître ici.

 

  • Le voile est une marque d’adoration envers Allah.

Avec cette phrase, Asma essaye de faire comprendre qu’elle ne se voile pas pour faire plaisir aux hommes, mais pour Allah. Je pourrais y croire si le voile était une marque de ferveur partagée par les hommes et les femmes, comme un chapelet ou une croix. Ou encore si elle répondait à la tradition de se couvrir devant dieu, comme le font les juifs à l’aide d’une kippa ou autre couvre tête ; mais dans ce cas, le voile ne devrait pas être la seule option. On devrait pouvoir voir des musulmans avec une capuche ou tout autre accessoire à même de dissimuler ses cheveux ; et on devrait observer le phénomène chez les hommes comme chez les femmes.

Non, là, la manière dont CULTURELLEMENT le voile est porté indique à mon sens qu’il s’agit simplement d’une assertion de la domination masculine.

 

  • La pudeur c’est une manière de faire un tri sélectif. Avant le voile j’avais des hommes qui venaient m’accoster, et je ne pouvais pas savoir si celui-ci était bien ou s’il voulait du sérieux. Depuis que je porte le voile, même s’il peut très bien s’avérer que le mec est pourri, ça enlève 80, 70% des personnes qui ont une mauvaise intention ; qui ne viennent plus vous accoster.

Ok donc déjà, je comprends en sous texte : c’est normal que vous vous fassiez emmerder si vous n’êtes pas voilée. Même si je pense qu’Asma refuserait une telle interprétation de ses propos, il faut être conscient que ce raisonnement mène automatiquement à cette conclusion : c’est à la femme de se couvrir pour éviter les relous. Et à ça, mes amis féministes, je veux bien entendre vos réponses, puisque c’est un argument constituant pour dénoncer la culture du viol.

Ensuite, on voit bien que son argument n’est absolument pas sans faille : il y a encore des mecs qui viennent lui parler mais qui sont « pourris ». Pourtant si le voile est un canal de Dieu, seuls des hommes pieux et guidés par Dieu devraient venir lui parler, non ?

 

  • Ça embellit le visage d’une femme, on m’a vraiment beaucoup fait de compliments depuis que je porte le voile, on me dit que j’ai de la lumière qui émane de moi. (…) Je m’achète des jolis voiles, je les mets d’une jolie façon, toujours en respectant les principes de l’Islam.

Alors, là, voilà un autre aspect du voile qui me semble absurde, et en fait cela contredit pour moi le début de son discours sur la pudeur. Si le voile est fait pour éviter le regard des autres, en quoi le fait qu’on te complimente sur ta beauté car tu as le voile est une bonne chose ? Asma parle du fait qu’elle aime choisir de jolis voiles, qui la mettent en valeur : pour moi, cela est totalement contradictoire.

En revanche, j’ai lu le témoignage d’une jeune femme qui disait ne pas porter le voile par foi mais seulement parce qu’elle trouvait ça joli. Très bien, dans ce cas ; je n’ai rien à redire (enfin !). Si c’est un accessoire de mode, qu’importe qu’on aime ou pas, chacun peut s’habiller comme bon lui semble.

En outre, dois-je souligner le paradoxe d’une femme voilée… youtubeuse beauté ? Est-il cohérent de porter du maquillage, fait pour plaire et être mise en valeur, et à la fois de se voiler pour éviter les regards vicieux ?

 

  • On ne garde pas notre voile à la maison ou en présence de femmes.

Je vais avancer un argument qui va sûrement déplaire. Je n’essaye pas de troller, juste de montrer à quel point le raisonnement est absurde à mon avis.

Nous sommes d’accord que les « regards vicieux » des hommes sont un péché, et que le voile est là pour protéger les femmes de ce péché.

Mais le voile comme protection de la femme face au « regard vicieux » des hommes ne prend pas en considération d’autres formes de regard sexualisé : par exemple, que fait-on de l’attirance d’une femme pour une autre ? Car il n’est pas envisagé une seule seconde que de se découvrir auprès d’une femme pose problème, alors qu’elle pourrait éprouver une attirance et donc faire preuve d’un regard impudique au même titre qu’un homme.

Sans parallèle douteux mais pour aller plus loin dans l’analyse, on peut aussi noter que les petites filles n’ont pas à se voiler. Et pourtant, elle serait bien les premières à devoir bénéficier d’une « protection » face aux pédophiles, qui eux aussi sont bien réels. Il y a une certaine hypocrisie à ne prendre en compte que le regard masculin hétérosexuel, porté sur la femme adulte, et de prétendre ensuite que le voile « se porte pour soi-même et pas par rapport aux hommes ».

 

Attention, je ne dis pas qu’il faut se voiler de la tête aux pieds ! Je dis simplement que cette pratique manque fondamentalement de logique et est en outre, incroyablement sexiste. Elle est d’ailleurs sexiste également pour les hommes qui sont considérés comme des êtres incapables de regarder une femme sans arrière-pensée.

 

Bon, j’ai presque fini avec cette vidéo. Voici un dernier argument d’Asma :

 

  • En le portant on change notre caractère, on est plus douces, on est plus compréhensives

Puis elle ajoute, grossomodo : sauf certaines, bien sûr, il y a des exceptions.

Plusieurs problèmes ici encore :

1)      On retrouve la mention d’adjectifs communément attribués aux femmes (douces, compréhensives) : on n’est donc pas autant femme sans le voile.

2)      Cela va aussi dans le sens d’une certaine soumission, puisque ces adjectifs ne sont pas dans la réaction mais dans l’écoute et la passivité.

3)      Et bien sûr, Asma précise que ce n’est pas le cas de toutes les voilées. Bon, il faudrait savoir : ce voile, c’est un don de Dieu, oui ou non ? Si c’était le cas, il aurait l’effet immédiat d’apaiser celle qui le porte, non ?

 

Voilà tout ce qui, dans ce témoignage en particulier, me fait dire que la femme musulmane ne fait jamais ce choix de porter le voile pour elle-même ou pour Dieu, même si elle en a le sentiment, mais par rapport aux hommes.
Dernier point qui n’est pas soulevé dans la vidéo mais que j’ai souvent entendu :

  • Porter le voile n’est pas plus une soumission que mettre du maquillage ou s’habiller à la mode.

Déjà, il est contre-productif de désamorcer une critique en disant que le reste n’est pas mieux (ex : « La France aussi c’est mal donc on n’a pas le droit de critiquer les Etats-Unis »). C’est un peu comme en primaire quand on répondait « toi-même » pour se défendre. Je suis contre le voile, ET je ne cautionne pas non plus la croyance que le maquillage est indispensable.

Ensuite, les gens qui promeuvent le maquillage (ou autre) jouent justement sur le fait que son utilité première est de plaire à l’autre. L’aspect de « soumission » à l’autre sexe (ou en tout cas à la norme) est quasiment un argument de vente. En revanche, dans le cas du voile, les filles se défendent de le porter par soumission.

Enfin, sans rentrer dans les détails, un impératif religieux n’est pour moi pas comparable à un impératif culturel. Ils sont tous deux critiquables mais je trouve difficile de les mettre sur le même plan. Certaines femmes voilées portent du maquillage ! Dont ma fameuse youtubeuse d’ailleurs. Preuve que les deux ne sont pas incompatibles et donc pas deux versants d’un même problème, mais deux problèmes bien distincts, de mon point de vue.

Enfin, je ne ressens pas de pression sociale forte sur le port du maquillage. Je n’en porte pas et je n’en entends absolument pas parler. Par exemple, je n’en ai pas porté lors des derniers mariages où je me suis rendue, et personne dans mon entourage ne m’en a fait la remarque, y compris les filles avec qui je me suis préparée et qui se sont maquillées. Pourtant, 95% des femmes qui m’entourent portent du maquillage tous les jours. En revanche, il me semble que les femmes musulmanes non voilées entourées de musulmans « tradi » subissent une pression latente. Peut-être que je me trompe.

 

 

J’ai fait cet article car j’ai l’impression que c’est un sujet tabou, et j’aimerais donner une autre vision des choses qu’une dichotomie « pour ou contre le voile ». Je pense que c’est bien plus complexe et j’ai hâte de débattre avec vous, et j’espère avoir des réactions de musulmanes !

 

 

Sources :

Article qui explique pourquoi il faut porter le voile, avec les versets du Coran comme appui

http://www.sajidine.com/famille/femme/voile-observance.htm

Asma Fares Pourquoi je porte le voile

https://www.youtube.com/watch?v=6SY22hE1DaI

Huffington Post – L’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, voit dans le port du voile « une invention du siècle dernier »

http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/07/limam-de-bordeaux-tareq-oubrou-voit-dans-le-port-du-voile-un/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *